Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Virée oncologique

"C'est un cancer." Tout commence par cette petite phrase.

GYM DOUCE

Publié le 12 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

GYM DOUCE

Après l'épreuve des escaliers d'hier, j'ai décidé qu'il était temps que je me mette à la gym, douce, très douce.

Vu mon état physique lamentable, je ne me vois pas aller dans une salle de gym, ou dans une assos....en ce moment, il est vrai que je fuis assez le genre humain.

Je me vois encore moins aller aux cours gratuits proposés par la ligue contre le cancer....je fuis les gens malades, leur cancer...je suis assez lâche concernant tout ca.

Donc, j'ai tapé Google et suis tombée sur "Gym douce pour les séniors." Parfait.

La première séance que je viens de terminer m'a prouvé, s'il le fallait, qu'il va me falloir longtemps, très longtemps, avant de retrouver un état physique à peu près normal, tant mon corps est à l'agonie.

Plus de muscles, aucune souplesse, difficulté à respirer, corps lourd, extrême fatigue...le moindre des mouvements, anodins me requiert une énergie de folie. La séance proposée peut sembler d'une facilité hallucinante pour la plupart des personnes...pas à moi....

Je me rends compte qu'il va falloir que je m'accroche, que je ne baisse pas les bras si je veux remonter la pente...

A l'heure actuelle, je suis bien au delà de l'état de "sénior". Je me placerais plutôt dans celui de 4ème, voire 5ème âge...

Aujourd'hui, le moindre effort me demande une énergie qui se rapproche de celle d'un marathon...

commentaires

3e étage

Publié le 12 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

3e étage

Hier, j'avais rendez-vous au lycée, pour l'orientation de mon fils, salle 315. Donc, au 3ème étage. Nous avons pris les escaliers, comme d'habitude.

Je suis arrivée au premier étage avec difficulté. J'ai fait une légère halte avant d'attaquer le 2ème.

Le corps lourd, épuisé, la respiration haletante, c'est très difficilement que je suis parvenue au deuxième palier.

Parvenir au 3ème a été un combat. J'y suis arrivée, harassée.

C'est dans ces moments là que je me sens vieille et malade et épuisée.

commentaires

GUERRIERE

Publié le 8 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

GUERRIERE

Hier, ma fille m'a dit une phrase qui m'a fait chaud au coeur :

"Toi, t'es une guerrière !"

commentaires

BAFFE

Publié le 7 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

BAFFE

Aujourd'hui, enterrement d'une jeune collègue, de 40 ans.

Comme pour nous balancer en pleine gueule que le cancer tue, tous les jours.

OUI. ON SAIT !

commentaires

SELFIE

Publié le 7 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

SELFIE

Parfois, souvent même, je me demande si la maladie se voit sur mon visage.

Est ce que mon visage porte les traces de ce cancer ?

Mon corps, oui, c'est une évidence. Moi qui étais hyper sportive, j'ai perdu tous mes muscles. Amaigrie, limite flasque, je cache mon corps dans des vêtements trop amples, en me répétant chaque matin qu'il va falloir avoir le courage de me mettre à la gym douce...."Doucement, tout doucement..." comme ne cesse de me le répéter mon toubib.

Quant à mon visage, je le scrute à plusieurs reprises dans la journée. Ne pouvant m'empêcher d'observer le teint, les cernes, les rides, les poches...Est ce que je ressemble à une cancéreuse ? Si tenté que l'on puisse ressembler à une cancéreuse...

Alors, je me souviens de mes conversations "d'autrefois", lorsque je parlais de gens malades : " Il a le teint malade, il a l'air fatigué, il ne va pas bien, t as vu sa tête...."

Aujourd'hui, je suis passée de l'autre côté. C'est moi la malade...et je ne sais pas ce que disent les autres de moi. Mais sans doute emploient ils les mêmes mots...

Parfois, je prends des selfies pour tenter de vraiment me rendre compte à quoi je ressemble. Les photos ne mentent pas, ne cachent rien....alors je vois...ce que les autres voient.

Et puis, j'efface vite le selfie.

commentaires

TATOUEE

Publié le 5 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

TATOUEE

Mon corps porte les stigmates de ma maladie.

Quatre minuscules points noirs, presque invisibles, témoins de la radiothérapie.

Quatre minuscules points noirs que seul un oeil aiguisé ou connaisseur reconnaîtra.

Quatre minuscules points noirs, stigmates de cette expérience, de cette épreuve, de cette maladie.

Quatre minuscules points noirs qui s'adapteront aux changements de mon corps, au fil des années.

Quatre minuscules points noirs qui disparaîtront lorsque mon corps se décomposera, lorsque tout sera terminé pour moi.

commentaires

OCEAN

Publié le 5 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

OCEAN

Je me souviens que lorsque j'ai cru que mon heure était venue, qu'il me restait que quelques mois à vivre, j'ai eu envie d'aller voir l'océan.

Cela m'a quelque peu surprise, moi qui adore la montagne...

J'y suis allée, avec ma fille. C'était une belle journée ensoleillée. On a marché sur la plage et regardé les vagues, toujours recommencées...

commentaires

FIN DE PROTOCOLE

Publié le 5 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

FIN DE PROTOCOLE

Je me souviens...

De cet IRM, passé un vendredi à 18 h. Il avait fallu aller à Toulouse, parce que celui de ma ville était en panne.

Toute la journée, j'ai angoissé en attendant ce RDV, tentant de trouver désespérement un moyen d'y échapper.

Angoissée par les deux heures de route dans le VSL pour rejoindre l'hôpital. Quand on sort d'un mois de rayons et de chimio, prendre la voiture ressemble fort à une traversée en bateau par grosse tempête....

Angoissée par l'examen lui même parce qu'il était celui qui clôturait le protocole et allait décider de la suite. Soit la tumeur était résorbée, soit....

Je me souviens de l'attente dans la salle. Beaucoup de patients jeunes semblant souffrir du genou. A mon entrée, la plupart nous ont regardé, moi et mon accompagnateur, l'ambulancier. Je me suis dit que j'étais beaucoup plus malade qu'eux.

Je me souviens de la question posée dans la petite cabine.

"Vous êtes ici pour quoi ?"

"J'ai un cancer."

Je me souviens de l'examen lui même. J'ai eu peur de la crise d'angoisse, de l'étouffement. J'ai tenté de me rassurer, respiré avec le ventre. Des images m'assaillaient, que je ne parvenaient pas à chasser. J'ai revu l'enterrement de mon père, la fosse, le cercueil...

"C'est fini. Vous attendez dans la salle d'attente pour les résultats."

Après quelques minutes, le médecin m'a appelé.

"Il n' y a plus rien. La tumeur a disparu. "

"Vous êtes sûr ?"

"Oui, regardez. On vous a sans doute parlez de curiethérapie ?"

"Oui."

"C'est bien."

commentaires

STOP

Publié le 1 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

STOP

Cette maladie m'aura obligé à m'ARRETER. C'est un fait.

"Avant", mon agenda était rempli à bloc. Et j'aimais ces rdv qui s'enchainaient ; j'aimais courir après le temps. Cette hyperactivité était devenue ma marque de fabrique. J'étais la fille dynamique, à fond dans tout, menant de front une vie professionnelle riche et une vie de mère célibataire, avec mes deux ados, parvenant à gérer leur scolarité, leurs activités et leur adolescence.

Bref, je m'en rends compte, je n'étais pas loin de la superwoman !

Certes, j'avais essayé de ralentir, m'essayant au yoga, au T.shi, à la méditation de pleine conscience et toutes ces activités à la mode. Mais tout cela était trop lent !

Et tout d'un coup, tout s'est arrêté. Du jour au lendemain, mon agenda s'est vidé. Seuls des rdv chez les médecins, pour les IRM et les rdv chez le dentiste pour mes enfants emplissent les jours.

Cette arrêt s'est fait en deux temps. D'abord, il y a eu la phase "protocoles", pour vaincre la maladie. Durant cette période, mes journées étaient rythmées par les RDV pour les rayons, la chimio, la curithérapie...et les heures passées à faire face aux effets secondaires : nausées, vomissements, fatigue extrême, intellectuelle et physique.

Et puis, vient ce que j'appellerai la période à proprement dit de "convalescence" ; celle qui correspond au mot que ne cesse de me répéter mon médecin : REPOS.

REPOS, cela signifie ne rien faire. De toutes façon, après de tels traitements on est incapable de faire quoi que ce soit.

Alors, je suis entrée dans une sorte d'hibernation, ou de retraite, comme un ermite qui se retire dans sa grotte. Relations avec autrui au minimum, activités très restreintes si ce n'est la lecture, visionnage de films, courses, repas à préparer et dormir, dormir.

Et contrairement à ce que j'aurai pu penser, j'apprécie cette solitude, ce temps retrouvé qui me permet de me regarder, de m'observer...et de m'accepter,...de m'aimer..

Il m'aura donc fallu un "bon cancer" pour me retrouver.

commentaires

EGOISME

Publié le 24 Mars 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

EGOISME

Je me moque complètement des attentats et de leurs victimes.

Je me moque complètement de la situation politique désastreuse.

Je me moque complètement des malheurs des autres et du monde.

Seul m'importe mon cas, mon cancer, ma maladie et les jours et les mois et les années à venir.

Seuls m'importe mes enfants. Vais je les accompagner sur leur chemin de vie ?

Rien ne m'importe d'autre.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>