Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Virée oncologique

"C'est un cancer." Tout commence par cette petite phrase.

LACHER PRISE

Publié le 17 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

LACHER PRISE

Je me rends compte que depuis que j'ai décidé d'accepter mon intense fatigue, mon corps fatigué, accepter de ne pas pouvoir faire ce que je voudrais faire - faire de grandes balades, skier, nager, courir, randonner... accepter cette vie au minimum, au ralenti, je vais mieux.

Depuis que je ne lutte plus, que je ne cherche plus à faire plus que je ne peux, cette fatigue, me semble t il, je la ressens moins.

J'apprends à me laisser aller, à écouter mon corps, à ne rien faire sans culpabiliser. J'apprends le vide, l'inaction. Les journées s'écoulent, lentement, sereinement sans angoisse, ni ennui, au rythme des films, des lectures, des siestes réparatrices, des repas à préparer et des enfants qui partent le matin au lycée et rentrent le soir.

Accepter et prendre le temps de la récupération. "Il faut être patient", me répète à chaque fois mon toubib. Depuis peu, je commence à comprendre...

commentaires

PUDEUR

Publié le 16 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

PUDEUR

Je me souviens.

Durant les trois mois qu'ont duré les examens et les traitements, j'ai perdu toute pudeur.

Moi, l'hyper prude, limite pudibonde, qui a du mal à me mettre en maillot de bain, j'ai ôté ma culotte sans hésitation, offrant mon devant et mon derrière aux médecins et aux soignants sans aucun problème.Acceptant les touchers rectaux et vaginaux à de multiples reprises, acceptant la curiethérapie avec l'introduction dans mon vagin d'un énorme "bidule"...Ma guérison est à ce prix.

Cette offrande de mon corps ne m'a posé aucun problème, comme si mon corps ne m'appartenait plus, comme si je ne le sentais plus, comme s'il n'était plus mien.

D'ailleurs, avec le recul, je me demande si durant ces trois mois, j'étais vraiment consciente de ce qu'il m'arrivait, de ce que je vivais.

Les événements se sont succédés, rapidement, les uns derrière les autres, qui m'ont empéchés de penser. Je me suis laissée emporter, guider par les rendez-vous, les examens, les soins....Sans doute est ce pour cela que je ressens aujourd'hui ce besoin d'écrire sur tout ca, pour digérer, assimiler, réaliser cette "expérience oncologique".

commentaires

RELATIVITE

Publié le 16 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

RELATIVITE

Je me souviens que bizarrement, quand j'ai cru que je n'avais plus que trois mois à vivre, j'ai eu l'impression que trois mois, c'était long, assez long pour faire ce qu'il me restait à faire.

Je me suis dit que trois mois, c'était largement suffisant pour organiser mon départ, dire au-revoir à tout ceux que j'aimais, mettre la paperasserie en ordre, préparer, prévoir l'avenir de mes enfants, leur assurer une sécurité qui leur permettrait de grandir sans moi.

Trois mois pour tout organiser. Organiser. C'est vraiment le mot qui me correspond le plus. A chaque fois que j'ai un coup dur, c'est lui qui revient. M'organiser pour mes enfants.

Je suis même allée jusqu'à me dire qu'en fait, j'avais de la chance de savoir que j'allais mourir et que je pouvais donc organiser mon départ, dire ce que je n'avais pas assez dit, - comme le si banal mais si nécessaire "Je vous aime", faire ce que je n'avais pas eu le temps de faire...

Mourir d'un seul coup, par surprise, n'est pas à mon goût. C'est choquant pour les proches et vicieux pour le futur défunt qui ne vit pas sa mort.

Aujourd'hui, j'ai largement dépassé ces trois mois, et, j'ai retrouvé une approche normale de la temporalité. Les journées me semblent longues ou courtes, ou vides ou bien remplies...Je suis revenue à la vraie vie.

Et je me rends compte que malgré cette expérience ultime, j'arrive même à oublier que la mort est la suite logique de la vie. Je recommence à vivre comme si j'étais...immortelle. Bref, je suis en vie....et j'ai dit ce que je souhaitais dire et fait ce que je souhaitais faire...

commentaires

GYM DOUCE

Publié le 12 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

GYM DOUCE

Après l'épreuve des escaliers d'hier, j'ai décidé qu'il était temps que je me mette à la gym, douce, très douce.

Vu mon état physique lamentable, je ne me vois pas aller dans une salle de gym, ou dans une assos....en ce moment, il est vrai que je fuis assez le genre humain.

Je me vois encore moins aller aux cours gratuits proposés par la ligue contre le cancer....je fuis les gens malades, leur cancer...je suis assez lâche concernant tout ca.

Donc, j'ai tapé Google et suis tombée sur "Gym douce pour les séniors." Parfait.

La première séance que je viens de terminer m'a prouvé, s'il le fallait, qu'il va me falloir longtemps, très longtemps, avant de retrouver un état physique à peu près normal, tant mon corps est à l'agonie.

Plus de muscles, aucune souplesse, difficulté à respirer, corps lourd, extrême fatigue...le moindre des mouvements, anodins me requiert une énergie de folie. La séance proposée peut sembler d'une facilité hallucinante pour la plupart des personnes...pas à moi....

Je me rends compte qu'il va falloir que je m'accroche, que je ne baisse pas les bras si je veux remonter la pente...

A l'heure actuelle, je suis bien au delà de l'état de "sénior". Je me placerais plutôt dans celui de 4ème, voire 5ème âge...

Aujourd'hui, le moindre effort me demande une énergie qui se rapproche de celle d'un marathon...

commentaires

3e étage

Publié le 12 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

3e étage

Hier, j'avais rendez-vous au lycée, pour l'orientation de mon fils, salle 315. Donc, au 3ème étage. Nous avons pris les escaliers, comme d'habitude.

Je suis arrivée au premier étage avec difficulté. J'ai fait une légère halte avant d'attaquer le 2ème.

Le corps lourd, épuisé, la respiration haletante, c'est très difficilement que je suis parvenue au deuxième palier.

Parvenir au 3ème a été un combat. J'y suis arrivée, harassée.

C'est dans ces moments là que je me sens vieille et malade et épuisée.

commentaires

GUERRIERE

Publié le 8 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

GUERRIERE

Hier, ma fille m'a dit une phrase qui m'a fait chaud au coeur :

"Toi, t'es une guerrière !"

commentaires

BAFFE

Publié le 7 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

BAFFE

Aujourd'hui, enterrement d'une jeune collègue, de 40 ans.

Comme pour nous balancer en pleine gueule que le cancer tue, tous les jours.

OUI. ON SAIT !

commentaires

SELFIE

Publié le 7 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

SELFIE

Parfois, souvent même, je me demande si la maladie se voit sur mon visage.

Est ce que mon visage porte les traces de ce cancer ?

Mon corps, oui, c'est une évidence. Moi qui étais hyper sportive, j'ai perdu tous mes muscles. Amaigrie, limite flasque, je cache mon corps dans des vêtements trop amples, en me répétant chaque matin qu'il va falloir avoir le courage de me mettre à la gym douce...."Doucement, tout doucement..." comme ne cesse de me le répéter mon toubib.

Quant à mon visage, je le scrute à plusieurs reprises dans la journée. Ne pouvant m'empêcher d'observer le teint, les cernes, les rides, les poches...Est ce que je ressemble à une cancéreuse ? Si tenté que l'on puisse ressembler à une cancéreuse...

Alors, je me souviens de mes conversations "d'autrefois", lorsque je parlais de gens malades : " Il a le teint malade, il a l'air fatigué, il ne va pas bien, t as vu sa tête...."

Aujourd'hui, je suis passée de l'autre côté. C'est moi la malade...et je ne sais pas ce que disent les autres de moi. Mais sans doute emploient ils les mêmes mots...

Parfois, je prends des selfies pour tenter de vraiment me rendre compte à quoi je ressemble. Les photos ne mentent pas, ne cachent rien....alors je vois...ce que les autres voient.

Et puis, j'efface vite le selfie.

commentaires

TATOUEE

Publié le 5 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

TATOUEE

Mon corps porte les stigmates de ma maladie.

Quatre minuscules points noirs, presque invisibles, témoins de la radiothérapie.

Quatre minuscules points noirs que seul un oeil aiguisé ou connaisseur reconnaîtra.

Quatre minuscules points noirs, stigmates de cette expérience, de cette épreuve, de cette maladie.

Quatre minuscules points noirs qui s'adapteront aux changements de mon corps, au fil des années.

Quatre minuscules points noirs qui disparaîtront lorsque mon corps se décomposera, lorsque tout sera terminé pour moi.

commentaires

OCEAN

Publié le 5 Avril 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

OCEAN

Je me souviens que lorsque j'ai cru que mon heure était venue, qu'il me restait que quelques mois à vivre, j'ai eu envie d'aller voir l'océan.

Cela m'a quelque peu surprise, moi qui adore la montagne...

J'y suis allée, avec ma fille. C'était une belle journée ensoleillée. On a marché sur la plage et regardé les vagues, toujours recommencées...

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>