Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Virée oncologique

"C'est un cancer." Tout commence par cette petite phrase.

ELUE

Publié le 26 Novembre 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

ELUE

La plupart des gens me disent :" T'es une battante. Tu te bats. Tu es plus forte que la maladie...".

Tous ceux qui, comme moi, vivent avec la maladie au quotidien, savent pertinement que ces discours, ce sont des conneries. Et tant pis, si je suis vulgaire.

Le courage, le combat...toutes ces notions n'ont rien à voir avec le cancer....la maladie, disons le...est plus forte...on sait pertinemment qu'elle nous rattrapera, toujours...

Il faut l'accepter. Faire avec. et une fois que l'on a compris cela, on vit mieux. Du moins, c'est mon avis, au risque de choquer la plupart des personnes....

Avant la maladie, je vivais comme si j'étais immortelle....depuis que je sais, et que j'ai accepté, je suis plus sereine, plus calme avec même l'impression étrange et inavouable, que je fais partie des élus...de ceux qui savent qu'ils vont mourir...

 

commentaires

MADELEINE

Publié le 15 Septembre 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

MADELEINE

Je me rends compte que depuis quelques temps, j'ai plein de flash back durant la journée.

La moindre des petites sensations réveillent en moi plein de souvenirs - bons - de ma vie écoulée...je n'en finis pas de goûter aux douceurs de la madeleine...

Sensations matinales au réveil : odeur de la fraîcheur matinale, luminosité entre le jour et la nuit...qui me rappelle mes balades en montagne...

Air de musique qui évoquent mon adolescence...

Sensations vespérales, à regarder les étoiles, comme je le faisais étant petite...

Odeur de l'herbe mouillée après une averse...

Odeur du savon de mon enfance...

On dit que lorsque l'on va mourir, on voit sa vie défiler...j'ai eu ce déroulé lorsque j'ai cru mourir. Cela avait été aussi rapide qu'intense...quelque peu effrayant..

Là, c'est différent. Ce sont plutôt des sensations agréables, sereines...plus proches de la vie...

commentaires

35 %

Publié le 6 Septembre 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

35 %

35 % : c est le pourcentage de survie après cinq ans, par rapport à mon stade de la maladie...

Alors, même si tout va bien en ce moment, même si je suis en rémission.... j avoue que ce chiffre me laisse perplexe....

Faut vraiment que j arrête de Googler...

commentaires

N IMPORTE QUOI !

Publié le 17 Août 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

Non, mais franchement, il faut que j'arrête de me lamenter !!!! C'est vraiment du n' importe quoi !

Oui, quand je lis les blogs des autres, je me dis que franchement, c'est vraiment du importe quoi !

J ai la chance de m en sortir et je me plains, je ne cesse de geindre.

Est ce que je regrette la chimio ? Les rayons ? La curi ?

Vraiment n importe quoi !

Il serait temps que je me ressaississe !

commentaires

ANNÉE SABBATIQUE

Publié le 17 Août 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

C'est vrai que je m étais faite à l' idée de partir. De mourir.

Je crois même que j en avais accepté l' idée.

Soumise. Résignée.

Telle est le destin de l' homme. Savoir qu il va mourir, même s'il fait tout pour l oublier.

J'avais cette chance, si je puis dire, de connaître à peu près le moment de mon départ. Ça me donnait le temps de tout organiser, de dire au revoir...de me préparer en somme au grand départ.

Et voilà qu'à présent, je suis en rémission. Qu'il faut que je me remette à vivre, normalement, comme si de rien n'était. Retrouver les automatismes du quotidien, reprendre les conversations au moment où je les avais laissées, il y a un an. Comme si je revenais d' une année sabbatique, d un long voyage. ..

Impossible d avouer à qui que ce soit que la chose est difficile, compliquée.

Je devrais être heureuse de mon état. Je devrais faire la fête. Tirer un trait sur cette mauvaise expérience, passer à autre chose....mais je n y parviens pas.

Il va me falloir un peu de temps pour ré apprendre à vivre.

commentaires

TIC - TAC TIC - TAC

Publié le 16 Août 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

TIC - TAC    TIC - TAC

Week-end du 15 août passé chez ma mère. Elle vient de fêter ses 76 ans.

Cela faisait plus d un an que je n étais pas allée chez elle. A cause de la fatigue qui ne me permettait pas de conduire.

Quelques jours à parler de tout et de rien. Ma mère a parlé du passé et de mon père, bien sûr.

Je me suis faite bichonnée ; cependant j ai vite ressenti le besoin de retrouver mon terrier pour relacher la fatigue, tel un bébé avide de retrouver son berceau pour dormir, tel un vieillard s'éloignant des convives pour retrouver le calme...

Alors, certes je suis en remission, cependant, pour la première fois de ma vie, je me suis surprise à penser que je serai certainement la première à partir, contrairement à ce que voudrait la logique de la vie...

commentaires

RETOUR CHEZ LES VIVANTS

Publié le 10 Août 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

RETOUR CHEZ LES VIVANTS

Je vais mieux. Désormais, je suis en rémission.

Apparemment, je n'ai plus l'apparence d'une cancéreuse. Mon corps, semble t il, a retrouvé une apparence normale.

Il semblerait que je ne fasse plus peur à mes congénères.

Lors de mes sorties dans le monde des vivants, mes connaissances ne changent plus de trottoir, de rayons dans le supermarché, ne font plus semblant de ne pas me voir....

Les gens viennent même à ma rencontre et osent me poser la fatidique question : "Comment ca va ?".

J'ai quitté le monde des morts pour retrouver celui des vivants.

commentaires

CURITHERAPIE

Publié le 12 Juin 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

CURITHERAPIE

Bien sûr que je me souviens...

De ma semaine à l'Oncopole, pour la curiethérapie.

Les couloirs immaculés, tout de baies vitrées de la section "Médecine nucléaire". Les portes fermées ne s'ouvrant qu'avec parcimonie, lorsque la lumière est verte...

Le traitement en lui même...

Le corps relié à la machine 24/24, sans pouvoir se lever, sans pouvoir bouger...le mal au dos, le comptage des minutes pour attendre que la machine se déclenche, les entrées du personnel soignant durant la 1/2 heures de pose de la machine.

Les jours, longs....les nuits interminables....sans pouvoir dormir, sans pouvoir penser, l'esprit fatigué, épuisé...même la télé devient insupportable....

Les petits matins à regarder par la fenêtre, la journée commencer...les longues journées s'écouler, la tête lourde, le corps meurtri....et la nuit arriver....

Et puis, je me souviens aussi et surtout, du personnel....gentil, empathique, à l'écoute, d'une humanité au delà de l'humanité...

Les discussions sur tout et sur rien. Les nuits à papoter pour faire passer les longues heures d'insomnie. Les massages quand le dos n'en peut plus. La douceur, les bons gestes, l'empathie sans la pitié. Toujours le mot juste avec la bonne distance, sans aucune intrusion ; toujours dans le respect du malade, de son intimité, de son humanité.

Que dire de plus ? Comment le dire ? Souvent je pense à ces femmes, à ces infirmières, à ces aides soignantes qui m'ont accompagné durant cette semaine...

Une semaine, c'est si peu....et tant à la fois...

commentaires

FAIRE LA BOULE

Publié le 7 Juin 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

FAIRE LA BOULE

Quand la fatigue arrive, sourde, puissante, lourde

Que tout paraît insurmontable, ingérable, infaisable

Que la boule au ventre se fait plus grosse

Le mieux est de plier, de déclarer forfait

et de se replier sur soi, loin de tout, loin du monde

et attendre que cela passe

Cela ira mieux demain, dans quelques heures, dans une heure...

commentaires

Grand frère

Publié le 31 Mai 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

Grand frère

Je me souviens...

D'un trajet en voiture, avec mon frère, au tout début.

Il m'avait accompagné à l'Oncopole pour passer le tepscan. A l'époque, je ne savais pas ce que c'était. Je n'avais jamais entendu le mot.

Après le choc de l'Oncopole, ses malades, ses couloirs immenses immaculés, la gentillesse du personnel, son empathie...

Après le choc de l'examen lui même : la paperasserie, la petite carte nominative qui vous fait membre de cette étrange confrérie, l'entretien avec le médecin, l'examen....

Déjà la fatigue, alors que les traitements n'ont pas commencé, et cette légère boule au ventre, toute légère parce que je me laisse porter par cette série d'examens, sans prendre le temps de penser....

Dans la voiture, sur le chemin du retour, mon frère est silencieux.

"Je suis désolée, mais c'est toi que j'ai choisi comme personne de confiance, si les choses s'annoncent graves...tu es la seule personne qui.." : je prononce ces paroles calmement, sans pathos, comme si elles venaient d'elles mêmes...

"Je sais, me répond t il. De toutes facons, on a pas le choix. On est que tous les deux...."

"Et puis, il faudra penser aux enfants. Il va falloir qu'on en parle...."

"Oui, on va s'en occuper. Mais attendons les résultats."

Je ne remercierai jamais assez ce grand frère qui a été incroyable de force, de tacts, toujours avec le mot que je voulais entendre, au bon moment, chaleureux sans aucune pitié; Toujours la bonne distance.Jamais une larme, toujours solide ; ne détournant jamais la conversation par peur de l'échange. Disant le mot juste, sans détour....et qui a signé tous les papiers à chaque opération, à chaque traitement au cas où...

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>