Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Virée oncologique

"C'est un cancer." Tout commence par cette petite phrase.

VOEUX

Publié le 31 Décembre 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

VOEUX

Que cette nouvelle année nous apporte la légèreté, l'ivresse de la vie, l'insouciance...

Douce année à nous tous.

commentaires

DON

Publié le 30 Décembre 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

DON

Je viens de faire un don à l'Institut Curie.

Je n'ai pas l'habitude de faire ce genre de choses, estimant que je paye suffisamment d'impôts et que ce n'est pas à nous, citoyens lambda, de payer la Recherche.

Cependant, c'est grâce à eux que je suis encore là, en vie.

Alors, ca vaut bien une petite entorse à mon éthique peronnelle.

Y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

commentaires

LES AUTRES

Publié le 29 Décembre 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

LES AUTRES

Je viens d'aller faire un tour chez les blogs des autres, les autres cancéreux.

La plupart d'entre eux parlent de bataille, de combat. Certains d'entre eux sont limite enthousiastes avec leur traitements...jusqu'à même évoquer une chance d'évoluer, de changer leur vie.

Autant l'avouer, je ne me reconnais nullement dans tout ca. Moi, je suis faible, fatiguée...même si, semble t il, les traitements ont prolongé ma vie, les rayons, la chimio m'ont rendu malade à en crever....comment traduire les nausées de la chimio, la fatigue extrème et intense, ces journées terribles à ne pas pouvoir marcher...

et ce désespoir, terrible....ce fatum auquel il faut faire face, dans la plus grande et terrible solitude...

Non, franchement, je ne trouve aucun avantage à cette maladie, si ce n'est qu'elle m'a rendu terriblement mortelle.

commentaires

PHARMACOPEE

Publié le 29 Décembre 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

PHARMACOPEE

Dans mon armoire à pharmacie, tout au fond, il y a un petit carton, avec des plaquettes dedans.

Des plaquettes que j'ai amassées, petit à petit, au fil des mois, en cachette.

Des plaquettes de médicaments, contre la douleur, à base essentiellement de morphine.

Je n'en ai nul besoin, actuellement. 

Mais je me dis qu'elles pourraient me servir, un jour, peut être.

Je ne veux pas avoir la fin de la plupart des personnes cancéreuses que j'ai connues. 

Je ne veux pas devenir un cadavre avant de mourir. Fait uniquement de souffrances.

Je veux partir sereinement. De ma propre volonté. Après avoir dit au revoir à tous ceux que j'aime.

Je n'ai pas peur de la mort. J'irai au devant d'elle avec calme et sérénité

commentaires

MAMAN LOUVE

Publié le 12 Décembre 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

MAMAN LOUVE

Alors certes, il y a les enfants qui ont besoin de moi. Je sais. C'est la seule chose qui m'embête dans cette histoire. Cela me tracasse de ne pas les accompagner encore sur le chemin de la vie d'adulte, de ne pas voir ce qu'ils deviendront. Un sentiment égoïste en somme.

Alors, durant ce sursis qui m'est accordé je profite d'eux, en maman poule, en maman louve en leur disant que je les aime,que je les aime, que je les aime....

Pourtant, je sais qu'il va falloir qu'ils apprennent à vivre sans moi, à se débrouiller seuls...parce que je sais que si la maladie revient, je n'aurai pas le courage de recommencer les traitements...et je sais que la maladie vaincra;

Alors, je profite de ce sursis pour les aimer tout en essayant de les accompagner vers l'autonomie...N'est ce pas là, en somme, le rôle essentiel de parent ?

commentaires

APAISEMENT

Publié le 12 Décembre 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

APAISEMENT

Oserais je avouer dans ce blog, qu'en ce moment, je suis apaisée, comme jamais je ne l'ai été de ma vie ?

Certes, je suis en rémission...avec mes 35 %....

Certes,je sais que tôt ou tard, la maladie me rattrapera. Cependant, je l'accepte.Je vis avec.

A présent, j'ai tout réglé, je sais comment cela se passe. Je sais pour l'avoir vécu,ma rencontre avec la mort. Et je n'ai plus peur d'elle.

En fait, cette maladie m'a rendu sereine. Je prends la vie comme elle vient, sans trop de projets...juste se satisfaire de petits riens, parce qu'ils sont tout.

Plus de prises de tête qui ne servent à rien. Juste le nécessaire pour apprécier la vie.

 

commentaires