Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Virée oncologique

"C'est un cancer." Tout commence par cette petite phrase.

CURITHERAPIE

Publié le 12 Juin 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

CURITHERAPIE

Bien sûr que je me souviens...

De ma semaine à l'Oncopole, pour la curiethérapie.

Les couloirs immaculés, tout de baies vitrées de la section "Médecine nucléaire". Les portes fermées ne s'ouvrant qu'avec parcimonie, lorsque la lumière est verte...

Le traitement en lui même...

Le corps relié à la machine 24/24, sans pouvoir se lever, sans pouvoir bouger...le mal au dos, le comptage des minutes pour attendre que la machine se déclenche, les entrées du personnel soignant durant la 1/2 heures de pose de la machine.

Les jours, longs....les nuits interminables....sans pouvoir dormir, sans pouvoir penser, l'esprit fatigué, épuisé...même la télé devient insupportable....

Les petits matins à regarder par la fenêtre, la journée commencer...les longues journées s'écouler, la tête lourde, le corps meurtri....et la nuit arriver....

Et puis, je me souviens aussi et surtout, du personnel....gentil, empathique, à l'écoute, d'une humanité au delà de l'humanité...

Les discussions sur tout et sur rien. Les nuits à papoter pour faire passer les longues heures d'insomnie. Les massages quand le dos n'en peut plus. La douceur, les bons gestes, l'empathie sans la pitié. Toujours le mot juste avec la bonne distance, sans aucune intrusion ; toujours dans le respect du malade, de son intimité, de son humanité.

Que dire de plus ? Comment le dire ? Souvent je pense à ces femmes, à ces infirmières, à ces aides soignantes qui m'ont accompagné durant cette semaine...

Une semaine, c'est si peu....et tant à la fois...

commentaires

FAIRE LA BOULE

Publié le 7 Juin 2016 par Sophie dans cancer - témoignage

FAIRE LA BOULE

Quand la fatigue arrive, sourde, puissante, lourde

Que tout paraît insurmontable, ingérable, infaisable

Que la boule au ventre se fait plus grosse

Le mieux est de plier, de déclarer forfait

et de se replier sur soi, loin de tout, loin du monde

et attendre que cela passe

Cela ira mieux demain, dans quelques heures, dans une heure...

commentaires