Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Virée oncologique

"C'est un cancer." Tout commence par cette petite phrase.

PARI

Publié le 19 Avril 2016 par Sophie

PARI

Au moindre signal de mon corps, je me dis que la maladie est de retour, si tenté qu'elle soit un jour partie.

Et après l'angoisse et la colère, je me dis qu'il va falloir faire avec. Qu'il va falloir s'organiser.

Je sais aussi, que contrairement à la "première fois", l'espoir ne sera plus là. Ni chez moi, ni chez les autres.

Parce que la "première fois", on se dit que les traitements vont marcher, que nous, on va s'en sortir, et on a une confiance absolu en la médecine...

Mais lorsque la récidive est là, on sait parfaitement que la lutte est inégale et que l'on va perdre le combat, inévitablement.

Je ne sais pas si je vais accepter les traitements que l'on va me proposer. A l'heure actuelle, j'ai plus envie de profiter de la vie, de mes enfants plutôt que d'endurer des traitements terribles qui font du quotidien un enfer....pour gagner quoi ? Quelques années, quelques mois ? A quel prix.?

A l'heure actuelle, je ne souhaite pas que mes enfants vivent ce que j'ai vécu avec mon père, qui a enchaîné les traitements, jusqu'à l'épuisement...que de souffrances, que d'angoisses...

D'ailleurs, si la maladie repart, je ne sais pas si je vais en informer me proches dans l'immédiat, encore moins mes enfants...je ne veux pas qu'ils me voient morte avant que je ne parte.

Je crois que je leur dirai une fois que j'aurai apprécié la vie à leur côtés. L'été arrive, avec les vacances, le soleil, la plage et les beaux moments de l'existence.

Je mettrai les choses au point, après, lorsque l'on en aura bien profité. Lorsque l'on aura parié sur l'avenir, fait des projets ; lorsque j'aurai dit, encore et encore, à mes enfants que je les aime, que la vie les attend, qu'il faut avoir confiance en soi et faire tout son possible pour approcher le bonheur, et profiter, profiter, profiter de la vie.

Je veux vivre ces moments, ces instants sans que mes proches, mes amis, mes enfants voient en moi une future condamnée.

Je fais le pari de vivre avant de mourir.

Commenter cet article